Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : UNC Alpes Dauphiné
  • : Vie des Sections rattachées
  • Contact

Assemblée Générale

Recherche Article

Pour nous joindre

               

 

La Guerre d'Algérie

24 juillet 2016 7 24 /07 /juillet /2016 21:45
 
Mardi, dans le quartier de la Duchère, à Lyon, avait lieu une émouvante cérémonie annuelle en hommage aux français d’Algérie assassinés à Oran le 5 juillet 1962.
L’Union Nationale des Parachutistes était là avec sept de ses adhérents pour bien rappeler que la guerre d’Algérie ne s’est pas terminée le 19 mars 1962 et qu’après cette date de nombreux crimes, disparitions, viols et destructions se sont déroulés dans toute l’Algérie, en violation flagrante du cessez-le-feu et des accords d’Évian comme l’attestent les archivesofficielles progressivement déclassifiées depuis 1979.
Monument-aux-Morts-OranLe monument aux morts 1914-1918, rapatrié d’Oran à Lyon fin 1967, sans son socle de 8 mètres.
Cette cérémonie se tenait devant le Monument aux Morts 1914-1918 d’Oran qui possède lui aussi une histoire car il fût « rapatrié » d’Oran en décembre 1967 et installé au n°3 du boulevard Balmont, aujourd’hui place Bouchaga Boualam, à la Duchère. Ce quartier de Lyon a accueilli en 1962 plus de 2000 familles de pieds-noirs. En 1965, plus d’un tiers de sa population était constitué de rapatriés d’Algérie.
Saïd Boualem était responsable de la harka de l’Ouarsenis pendant la guerre d’Algérie. Ce monument marque donc un lien très fort entre harkis et rapatriés d’Algérie. La présence à cette commémoration d’anciens harkis, de l’Union Départementale des Anciens combattants Français Musulmans et leurs Enfants et de plusieurs autres associations d‘anciens combattants, en est la preuve. 
SAM_3572
Hubert Julien-Laferrière, maire du 9è arrondissement, et Germaine Fabricatore, présidente de la Fédération Nationale des Rapatriés, ont évoqué cette « tragédie occultée et dissimulée qui a fait plus de 700 morts et disparus, hâtivement transportés et enfouis dans des fosses communes » et rappelé le parrainage qui unissait dès 1956 Lyon et Oran. On ne parlait pas alors de jumelage mais de parrainage puisque les deux villes appartenaient au même pays.

Harkis et rapatriés seront de nouveau ensemble devant ce monument le 25 septembre prochain. L’UNP répondra encore et toujours « Présent ! ».

Partager cet article

Repost 0
Published by ACBIVIERS