Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : UNC Alpes Dauphiné
  • : Vie des Sections rattachées
  • Contact

Assemblée Générale

Recherche Article

Pour nous joindre

               

 

La Guerre d'Algérie

13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 16:47


A la veille du 11 novembre, dans le cadre du lien « Armée/Nation », du « Devoir de mémoire » et de la célébration du 90ème anniversaire de la signature de l'armistice de  1918, trois personnes de l'amicale ( Mr Camille JOSSERAND,Mr Pierre CHIBON et Mr André PEPIN), se sont rendues dans les trois écoles primaires de SAINT-ISMIER afin de présenter aux élèves des classes de CM1et de CM2, une conférence sur la 1ère guerre mondiale de 1914-1918.

Ces conférences , indépendamment de l'aspect historique, ont été d'illustrées dans les propos par de nombreuses anecdotes personnelles et avaient pour finalité de montrer aux enfants l'horreur que fut cette guerre par l'ampleur du nombre de tués et blessés dans chaque camp, les conditions abominables dans lesquelles elle s'est déroulée et les évolutions technologiques utilisées pour la première fois ( puissance de l'artillerie, mitrailleuses, gaz de combats , sous-marins et aviation).

Nous tenons à souligner la qualité de l'accueil et de la participation des directeurs(trices) et des enseignants qui nous a été réservée.

Pour l'école de la Poulatière : Monsieur CHAIX, l'école des Vignes : Mmes HIBOU et DUCREUX et l'école du Clos Marchand : Mmes LANTA et GARDIOL.

Au total, ce sont 125 élèves de CM1 et CM2 qui, ont assisté à ces présentations, ont fait preuve d'une attention remarquable et posé un grand nombre de questions, démontrant ainsi l'intérêt d'une telle opération.

La demande nous a d'ailleurs été faite pour renouveler cette action l'année prochaine avant le 8 mai, avec pour sujet la 2ème guerre mondiale.

 

                        Ecole La Poulatière                










     







      
                         Ecole des Vignes






          










       

               Ecole du Clos Marchand

       
   
     
 

 
 

Repost 0
Published by ACBIVIERS
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 16:26

Belle affluence, en ce mardi pluvieux, pour se souvenir, honorer tous les morts pour la France; ceux de 1914-18, mais aussi ceux de l'Afghanistan.
L'Association Franco-Britanique, son président Roger Alépée, étaient là pour que l'on n'oublie pas les 900 000 Anglais morts pour notre liberté.
Au cours de la cérémonie Raymond Chevallier a été décoré de la Médaille de la Reconnaissance de la nation, pour ses valeureux états de service durant la guerre d'Algérie.
Rayon de soleil dans cette grisaille matinale ; la forte présence des enfants des écoles. Spectateurs attentifs et acteurs enthousiastes. Belle récompense pour nos camarades JP Koch, André Pépin, C. Josserand,
P. Chibon,..en regard de leur travail de mémoire au sein des écoles de notre vallée.

Lever des couleurs                                                       Drapeaux




























Raymond Chevallier décoré par Pierre Chauvet                                           Les enfants des écoles                          








Repost 0
Published by ACBIVIERS
12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 06:35

1° Décés


Nous venons d'apprendre le décès brutal de Gabrielle JACQUEMONT épouse de Augustin JACQUEMONT officier de réserve et ancien combattant d'Algérie, originaire de Biviers. Nous le prions d'accepter ainsi que ses trois enfants les condoléances attristées de notre amicale.

 
2° Anniversaire


Nous avons le plaisir de vous informer que notre camarade Joseph KLUTTLEIN ancien de la Compagnie Stéphane et combattant de la 2e Guerre Mondiale vient de passer brillamment le cap de ses 90 ans.

 3° Une belle action

 Grâce à l'action de plusieurs camarades,Lucien Cohard est maintenant pensionnaire à la maison de retraite du Rozat à St Ismier, face à la mairie.

Ancien secrétaire général de notre association d'AC,et ce pendant 15ans,adjudant chef du génie, médaille militaire,croix de guerre 39-45 et TOE, toujours membre de notre amicale,Lucien a bien mérité que l'on se souvienne de lui ,et nous remercions nos adhérents qui lui feront une visite de temps en temps.

 4° Forum des Associations


Le forum des associations auquel nous participerons se déroulera :

 
à Biviers le Vendredi 05/09 de 18h à 21h et le Samedi 06/09 de 10h à 13h
à Saint-Ismier à l'Agora le Samedi 13/09
à Bernin le Samedi 06/09 matin
à Barraux le Samedi 13/09 place de la Mairie.

Des exemplaires de LA VOIX DU COMBATTANT(dont le N°1733 de Mars 2008 avec une page législation) des exemplaires de Générations Combattantes, des plaquettes avec fiche d'adhésion
seront disponibles sur les stands.

 

Repost 0
Published by ACBIVIERS
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 13:49
Le samedi 7 juin 2008,
Christophe Engrand, Maire de Barraux et son conseil municipal,
l'Amicale des Anciens Combattants de Biviers et Saint-Ismier ( UDC-UNC),
l'Association pour la Sauvegarde et la Valorisation de Fort Barraux,
l'Association Barraux Bouquine,
recevaient leurs invités à l'inauguration de l'exposition sur la Résistance en
Grésivaudan à Fort Barraux.

















Repost 0
Published by ACBIVIERS
5 juin 2008 4 05 /06 /juin /2008 19:39
Repost 0
Published by ACBIVIERS
20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 16:33

Avec les anciens combattants de Biviers et de Saint-Ismier.

 

Parmi les "anciens élèves" du lycée Champollion il en est, aujourd'hui, qui avaient de 16 à 20 ans en 1940.  Et parmi eux quelques hommes et femmes courageux qui n'hésitèrent pas, au péril de leur vie, à s'engager pour chasser l'occupant. Ils militèrent et se battirent avec les maquis du Vercors, de l'Oisans, dans les rangs de la  compagnie Stephan , de l'AS, des FFI, des FTP, des corps francs ,dans les réseaux de renseignement, parfois rescapés des camps de la mort. Ces "grands témoins" ont estimé , tant qu'ils sont encore de ce monde , qu'ils devaient contribuer au devoir de mémoire, transmettre leur foi  et dire les raisons de leur engagement à leurs successeurs, les jeunes élèves du lycée.

 

C'est ainsi que durant la semaine du 5 au 12 mai 2008, 63 ans après l'armistice qui a mis fin aux combats fratricides de la deuxième guerre mondiale, les meilleurs d'entre eux sont venus s'entretenir avec les élèves des classes de première, de terminale ou des classes préparatoires du lycée Champollion. Non pas faire une conférence, mais dire le pourquoi de leurs actions, de leur militantisme et surtout répondre à leurs questions. C'est devant des salles pleines qu'ils ont été écoutés avec attention et émotion par ces jeunes qui n'ont pas manqué de poser de nombreuses questions, à la rigueur même "provocatrices" à la demande même des intervenants.

 

Mais il était difficile, en quelques petites heures de tout dire. C'est pourquoi l'association des anciens combattants de Biviers et de Saint-Ismier, qui compte parmi ses rangs d'anciens élèves du lycée et d'anciens résistants, a mis à la disposition du lycée Champollion son exposition sur "la résistance en Grésivaudan" qui a été présentée en 2006 et 2007 dans la salle polyvalente de Biviers et a connu une grande affluence. 

 

Vingt grands panneaux ont été installés dans la salle des actes du lycée, dans la cour d'honneur, avec le concours de la ville de Grenoble. Cette exposition, ouverte au public, a permis aux élèves et au corps enseignant de resituer les interventions des "grands témoins », dans le cadre de vie, de souffrance et d'héroïsme de cette période 1939-1945. C'est une vaste fresque de ces années de guerre qui est tracée, de la défaite de 1940  à la victoire  et à l'armistice du 8 mai 1945. L'on y découvre la montée de la résistance en France, en Isère et à Grenoble, ainsi que l'importante contribution des forces françaises de l'intérieur à la libération du territoire par les armées alliées et celles de la France libre. 

 

Merci à tous nos anciens qui nous ont rendu la liberté. "

     Biviers, mai 2008. BS


 

Repost 0
Published by ACBIVIERS
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 05:55
Madame Jannick Mousin a présidé les cérémonies commémoratives de la victoires du 8 mai 1945.
De nombreuses personnalités militaires, politiques et religieuses étaient présentes pour rendre hommage aux combattants courageux, morts pour notre liberté.
Repost 0
Published by ACBIVIERS
5 mai 2008 1 05 /05 /mai /2008 14:02

de L' École Militaire de CHERCHELL

 

 

 

Tout au long de son histoire, de 1942 à 1962, l'École Militaire de Cherchell a formé des officiers et sous-officiers en fonction des besoins de la Nation.

 

Cherchell, c'est le nom d'une petite ville située en Algérie, à 90 km à l'ouest d'Alger, sur les bords de la Méditerranée. Fondée par les Phéniciens au IV° siècle avant notre ère, elle devint au début du Ier siècle la capitale de la province romaine de Maurétanie Césarienne sous le nom de Césarée. Cette province s'étendait jusqu'à l'océan Atlantique. Ce n'est qu'à la fin du VII° siècle qu'elle devint arabe après deux siècles de présence des Vandales.

 

Les vestiges de ces différentes civilisations sont nombreux : théâtre, termes, aqueduc, mosaïques, statues d'inspiration grecque.

 

Durant l'occupation allemande de 1940 à 1944 du territoire Français, la suppression de St Cyr et des autres écoles d'officiers de la métropole entraîna le Commandement à créer à Cherchell l'École des Élèves Aspirants. Créée en 1942 après le débarquement des Alliés en Afrique du Nord, cette école avait pour mission la formation des officiers de toutes Armes nécessaires tout d'abord au Corps Expéditionnaire Français en Italie et, ensuite, à la 1ère Armée Française.

 

C'est en 1959 qu'elle reçoit la mission de former la totalité des Officiers de Réserve d'Infanterie.  Des milliers d'officiers et de sous-officiers sortiront de ses rangs. Nombreux sont ceux qui tomberont au champ d'honneur à la tête de leurs hommes.

 

Sa devise latine (clin d'œil avec la Césarée romaine) est « Ducis et tu suscipe curam », ce qui veut dire « Assume toi aussi la charge du commandement ». Le Colonel BERNACHOT, dernier Commandant de l'école, l'expliquait ainsi : « Devise qui marque le caractère même de la vocation et de la condition d'Élève Officier de Réserve. Car, par un choix librement décidé, ils veulent eux aussi assumer la charge du commandement. Ils estiment en effet que celui qui s'est préparé à être un chef civil -pour construire et animer la Cité- doit également être un chef dans le sein de l'Armée pour protéger le pays à l'heure des périls. Son exigence militaire doit aller de pair avec son exigence civile : pour lui, il n'y a qu'une seule manière de SERVIR. »

 

Comme toute unité, l'École de Cherchell a son drapeau. Le 1er septembre 1962, lorsque l'école a quitté l'Algérie qui venait de proclamer son indépendance le 5 juillet, le drapeau a rejoint l'École d'Application de l'Infanterie à Montpellier. Ce n'est que le 19 novembre 2004 que l'inscription A.F.N. 1952 - 1962 lui a été attribuée par le ministre des Armées.

 

Autour de cet événement, l'Amicale Nationale des Camarades de Cherchell Officiers de Réserve et Élèves s'est constituée à l'initiative de Gérard COURTADE, un ancien E.O.R. Le 27 mars 2008, des centaines d'anciens élèves se sont retrouvés pour la 1ère fois à Montpellier autour du Général Hervé CHARPENTIER, Commandant l'École d'Application de l'Infanterie et Commandant Militaire de la Place, pour accueillir avec tous les honneurs ce drapeau chargé de la mémoire de nombreux officiers et sous-officiers qui ont donné leur vie pour la France et de ceux qui gardent depuis cette époque où ils servaient leur Pays des souvenirs à jamais inoubliables.

 

L'Amicale des Anciens Combattants de Biviers était représentée en force par quatre de ses membres : Jacques Bouissou, Pierre Chauvet, Jean-Noël Varenne et Jean-Pierre Versini, tous anciens E.O.R. de Cherchell.

 

 

Au terme de la cérémonie, le drapeau a pris sa place parmi des centaines de drapeaux de l'infanterie exposés avec respect et ferveur au sein du Musée de l'Infanterie de Montpellier.

 

 

Montpellier, le 27 mars 2008

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by ACBIVIERS
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 22:13

 

Maurice Arnaud vient de nous quitter.
ARNAUD.JPG

Originaire d’une famille du Trièves forte de onze enfants il  naquit  en 1916 à Grenoble.

Après son certificat d’études il fera un apprentissage de ferronnier, sera mécanicien  et contremaître chez Merlin- Gerin de 1933 à 1945.

Exceptionnellement doué pour le sport, il sera plusieurs fois finaliste du championnat des Alpes de boxe, champion des Alpes en haltérophilie  1ère série et toutes catégories , joueur de rugby d’excellent niveau au FCG de Grenoble.

Il sera récompensé pour ses qualités sportives par la médaille de la jeunesse et des sports en 1962.

C’est dans la défense de son pays qu’il va donner le meilleur de lui-même.

Il fera 24 mois de services militaires en 1937 au 4ème Rgt du Génie de Grenoble, puis sera rappelé sous les drapeaux le 2 septembre 1939.


Le 10 Mai 1940 il reçoit pour  mission, la nuit, de faire sauter le blockhaus allemand de Grossenwald et le carrefour de Lutztviller.

Il recevra pour cette action la croix de guerre.

Envoyé près de Dunkerque pour faire sauter les ponts de Blangy  , il sera fait prisonnier par les Allemands, s’évadera vingt jours après et rejoindra Grenoble à vélo trente jours plus tard.

Dès 1943  recruté par l’Armée secrète (ORA) il  deviendra l’un des membres du groupe franc Quiqui ( Joseph Célery-Rogoz ).

Jusqu’ à mars 1944 il va participer aux pages de gloire des Groupes Francs :

coup de main sur le dépôt de munitions de Claix,

attaque à l’explosif d’usines travaillant pour les Allemands,

destruction de lignes à haute tension, de camionnettes radio, et d’un transformateur électrique Thomson de la rue du Drac,

sabotage de la voie ferrée Voreppe - Grenoble,

enlèvement et destruction du fichier STO à l’Hôtel de ville de Grenoble,

attaque du fort des Quatre Seigneurs, récupération des armes et transfert au Fort du Mûrier,

accueil de parachutages de nuit à Voreppe et Méaudre,

coups de main contre la Milice ..

En mars 1944 il entre au service de renseignement de l’A.S. sous les ordres du commissaire Cavaz.

Il quitte la Résistance en octobre 1944, son pays étant libéré, et reprendra une paisible activité familiale  et professionnelle . 

Le général Pichot -Duclos lui remettra la médaille militaire en 2004, ainsi que la médaille des évadés.
Il était estimé de tous.

Ses chefs  , le Cdt Nal  (dont il était aussi le garde du corps), le Lt Requet , le Commissaire Cavaz , lui rendront un hommage particulier.

 

 

Repost 0
Published by ACBIVIERS
19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 15:09
Vous pouvez visualiser deux photocopies de documents en regard des conditions d'attribution de la carte du combattant au titre des OPEX, en cliquant sur Albums Photos, puis OPEX. Afin d'agrandir le texte, cliquer sur la loupe, en haut et à droite.
Repost 0
Published by ACBIVIERS