Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue

  • : UNC Alpes Dauphiné
  • : Vie des Sections rattachées
  • Contact

Formulaire d'adhésion

Recherche Article

Pour nous joindre

               

 

La Guerre d'Algérie

20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 23:04

 

 

Alors que la DGSE hésite à rendre public le nom des soldats français qui ont perdu la vie en Somalie lors de la tentative de libération de "Denis Allex", le général Cann, président de l'Amicale des Anciens du 8ème RPIMa, communique et rend hommage au capitaine Patrice Rebout, mort pour la France dans cette opération :


>

"Notre Amicale déplore la mort au combat d’un des siens : le capitaine Patrice REBOUT est tombé au Champ d’Honneur en Somalie, en ce mois de janvier 2013, lors de l’opération menée pour libérer un otage français détenu près de Mogadiscio.


>

Patrice était un authentique  enfant du « 8 » : engagé en 1996, il sert à la 1ère compagnie où il est promu sergent en 1999. Ayant réussi au concours de l’E.M.I.A, il intègre Coëtquidan avec la promotion « Général de Lanley » (2003 – 2005).


>

En 2006 il sort brillamment de l’Ecole d’Application d’Infanterie de Montpellier et choisit de retrouver le 8°R.P.I.Ma où il est affecté à la compagnie d’appui pour y commander la S.E.R.


>

Entre temps il épouse une jeune fille de Castres qu’il avait connue lors de son premier séjour dans la garnison. Mais sa jeune femme décède quelques mois plus tard d’une maladie incurable.


>

Patrice oriente alors sa carrière vers les Services Spéciaux.


>

Il rejoint le Service Action de la D.G.S.E. Il est affecté au 11ème Choc de Perpignan.


>

C’est sous les plis de cette unité qu’il est tombé lors de l’assaut final vers le local où était détenu son frère d’armes, otage des Somaliens depuis plus de trois ans. 


>

Il laisse une compagne et un petit garçon de six mois."


>

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 22:55


- Mission des Mirage 2000D dans la nuit du 11 au 12 janvier 2013
- Projection de la Compagnie Epervier de N'Djamena au Tchad vers Bamako au Mali, le 12 Janvier 2013.

 

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 06:48

 

fort barraux 1

 

Ce samedi 19 Janvier 2013

dans la Salle Vauban au Fort Barraux

devant une assistance fournie,

Fort-Barraux 3037

 

 

le Lieutenant-colonel Jean-Pierre Martin

nous a présenté

"l'Armée d'Afrique"

Fort-Barraux 3038 

L’armée d’Afrique est intimement associée à l’idée et à la construction de l’Empire. Elle est créée pour les besoins de la première expédition coloniale, la conquête de l’Algérie, et son destin s’identifie si bien à cette épopée coloniale qu’elle disparaît en même temps que s’efface l’Empire, en 1962 en Algérie.

Mais cet outil militaire exceptionnel servira aussi la France en dehors du cadre colonial, notamment quand la survie même de notre nation était en cause, pendant les deux guerres mondiales.

En 130 ans d’existence, l’armée d’Afrique a perdu un million d’hommes au service de notre nation ; ses drapeaux comptaient parmi les plus décorés de l’armée française.

 

Rolland Daporta

nous a présenté  ;

 

LE TEMPS DES BÂTISSEURS.......TROIS SIÈCLES D’HISTOIRE DE L’ALGÉRIE

 

Fort-Barraux-2958-copie-1.JPG

Ce documentaire relate la « Piraterie barbaresque » qui sévissait en Méditerranée, la capture et l'esclavage des équipages de navires marchands, les « Expéditions punitives européennes», « l'Intervention française de 1830 », les grands chantiers : «  La Santé, L'Agriculture, Les Transports, la Scolarisation, les Infrastructures, Les Ponts et Barrages, Les Ports et Trafic maritime, le Pétrole,.. ».   Il est un vibrant hommage aux hommes qui édifièrent ce pays, à leur courage, leur abnégation et leurs souffrances. En 1962 l’Algérie était le pays le mieux équipé d’Afrique. Qu’a-t-elle fait de ces atouts ?

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 09:36

fort barraux 1

 

Inauguration réussie de notre exposition ,

La guerre d'Algérie " Une exigence de vérité " au Fort Barraux.

C'est avec grand plaisr et dans la bonne humeur que nombre de Savoyards et Grenoblois ont découvert notre exposition en ce lieu chargé d'histoire, un peu magique.

 

Voir toutes les photos


Fort-Barraux 3013

Fort-Barraux 2970

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 18:40

Lors de son déplacement en Algérie François Hollande s'est confondu en excuses injustifiées. La vidéo jointe, rappelle ce discours que nous n'aurions jamais voulu entendre de la bouche du président de la France. Il y a tout lieu de penser que le film "La valise ou le cercueil " annoncé dans la vidéo et qui sera sur nos écrans de cinéma en février apportera un formel démenti au discours du président.  

 

 
                           
Partager cet article
Repost0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 14:48

 


>
 
 
 
COMMUNIQUE de la SNEMM

Lors du conseil d'administration à huis clos du 8 janvier 2013, les administrateurs ont été amenés à réfléchir et à s'exprimer sur la reconnaissance du 19 mars comme journée du souvenir et du recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d' Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.
> Après avoir débattu, ils ont estimé qu' en reconnaissant cette date, c' est vouloir ignorer officiellement les 152 militaires tués après le 19 mars 1962, les 422 blessés, les 162 enlevés et disparus. C'est vouloir ignorer les massacres de milliers d'européens et de harkis, c'est vouloir ignorer la publication d'un timbre poste algérien, il y a quelques années sur lequel était écrit: "19 mars,fête de la victoire".
> En leurs âme et conscience, les administrateurs et administratrices de la Société Nationale d' Entraide de la Médaille Militaire ont été invités par un vote à bulletin secret à répondre à la question suivante: En toute connaissance de cause, souhaitez vous que notre Société soit présente avec son emblème le 19 mars sous l' Arc de Triomphe à Paris ? A la majorité absolue des présents soit 15 voix sur 15, la réponse est NON.
> Dans sa grande sagesse, le conseil d'administration laisse toutefois, comme par le passé, toute latitude à ses présidents de sections et d'U.D de participer ou pas aux cérémonies locales. Il  émet le souhait que les drapeaux restent dans leurs fourreaux.
> Le Président général rappelle que le Président de la République confirme que cette loi n'a pas pour effet d'abroger la date du 5 décembre et ne saurait, en aucun cas, occulter le souvenir des drames survenus au lendemain du "cessez le feu" le 19 mars 1962.
La Société Nationale d' Entraide de la Médaille Militaire rappelle son attachement à la date du 5 décembre.

>

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 14:15

 

 

     Cliquer sur :                VOIR
Partager cet article
Repost0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 07:07

 

Le Félin (fantassin à équipement et liaisons intégrées) est un système combattant. Les équipements dont sont actuellement dotés les combattants débarqués au contact présentent certaines carences (observation et emploi des armes de jour comme de nuit, aides au tir, moyens de communication, de protection). Mais plus encore que les performances individuelles de chacun des équipements dont dispose le fantassin, c'est l'absence de cohérence et d'intégration sur le combattant qui pénalise son efficacité au combat. L'idée d'un système combattant est donc née de la nécessité de rompre avec une logique d'équipement incrémentale qui durait depuis toujours. L'ensemble doit être conçu comme un système d'arme intégré, organisé autour de l'homme et destiné à optimiser ses capacités naturelles........

http://www.defense.gouv.fr/dga/equipement/terrestre/le-felin-fantassin-a-equipement-et-liaisons-integrees

 

felin.jpg

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 20:30

 

Le 11 janvier 2013, lors de la première phase de l’opération Serval consistant, en appui des forces armées maliennes, à stopper l’avancée des groupes djihadistes vers le Sud du Mali, le Lieutenant Damien BOITEUX du 4e régiment d’hélicoptères des Forces spéciales a été mortellement blessé alors qu’il était aux commandes de son hélicoptère.

 

 

 

boiteux

 

Né le 24 novembre 1971, le lieutenant Damien BOITEUX aura servi la France durant 22 ans.

père d’un enfant, il a été tué dans l’accomplissement de sa mission au service de la France.

L’armée de Terre, profondément unie dans la peine, partage le deuil des proches et des camarades du Lieutenant Damien BOITEUX.

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 21:53

 

 

robert-poinard-billetLE BILLET DU VICAIRE GENERAL

Dans l’Antiquité, lorsqu’on voulait effacer de la mémoire collective le souvenir d’un adversaire ? on martelait sur les monuments publics toutes les inscriptions le concernant. C’est ainsi que l’on connaît foule de généraux et de souverains dont les noms ont été ainsi éradiqués des stèles, pyramides, arcs de triomphe, nécropoles et autres édifices religieux ou funéraires.

Un ciseau et un burin suffisaient à la besogne. Enfin… momentanément. Car cette pratique du martèlement a-t-elle empêché l’Histoire de se souvenir de ces hommes dont les ennemis avaient voulu effacer la moindre trace ? Nullement et même au contraire : il est dans la nature de l’homme de vouloir toujours connaître ce qu’on s’efforce de lui cacher !

            De nos jours c’est le marteau-pilon médiatique qui fonctionne : quand un adversaire vous embête la méthode est simple. Il suffit, par tous les moyens – moraux et immoraux – de tenter de lui clouer le bec. Il en va ainsi actuellement de la religion chrétienne. Quand j’étais adolescent Guy Béart chantait « La vérité » dans laquelle le refrain dit : « le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté ». L’exécution publique de la foi chrétienne est en marche si j’en juge au matraquage médiatique actuel. Mais qu’est-ce qu’une démocratie sans opposition, sans possibilité pour la minorité de se faire entendre ? Pour avoir la paix il faudrait donc se taire, contre ses convictions, contre sa conscience. Les uns auraient tous les droits, y compris d’éradiquer toute forme de contestation, les autres n’auraient que celui de rentrer dans le rang. Etrange conception des « valeurs de la République »…

            L’interdiction de débattre est donc à l’ordre du jour. Pour l’instant on en reste encore aux grandes invectives : le marteau-pilon frappe à droite et à gauche mais son efficacité actuelle n’est pas encore si dangereuse. Jusqu’à quand ? Je suis plongé dans un livre sur la Révolution et je m’étonne de la rapidité avec laquelle on est passé des attaques verbales aux atteintes juridiques. Entre 1792 et 1793 le virage a été rapide pour qualifier les opposants politiques en délinquants et pour décréter la contestation comme un délit puis comme un crime. On connaît la suite.

ROBERT POINARD

vicaire général du diocèse aux Armées françaises

Partager cet article
Repost0