Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue

  • : UNC Alpes Dauphiné
  • : Vie des Sections rattachées
  • Contact

Formulaire d'adhésion

Recherche Article

Pour nous joindre

               

 

La Guerre d'Algérie

26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 21:47

Le Parlement français vote la prolongation de l'opération Sangaris en Centrafrique

Le Parlement a donné son feu vert, mardi 25 février, à la prolongation de l'opération militaire française Sangaris en Centrafrique. La France va aussi envoyer 400 hommes supplémentaires dans le pays pour faire face à la situation sur le terrain, ce qui porte le contingent à 2000 hommes. La Constitution française impose un vote du Parlement quand le gouvernement veut prolonger une opération militaire au-delà de quatre mois.
Partager cet article
Repost0
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 16:35
JO de Sotchi : SIX médailles sur QUINZE pour les CHASSEURS ALPINS de l'EMHM ! BRAVO A NOS MILITAIRES !!!!
emhm,cnsdN'en jetez plus ! Les militaires et sportifs de haut-niveau de l'Ecole militaire de haute-montagne (EMHM) de Chamonix n'en finissent pas de rafler des médailles aux Jeux olympiques de Sotchi.
Après le sergent Martin Fourcade en biathlon (deux médailles d'or, une d'argent), le caporal-chef Robin Duvillard et le 1re classe Yvan Perillat Boiteux en ski de fond (bronze au relais 4x10 km), l'or du 1re classe Pierre Vaultier en snowboard cross, le caporal-chef Steve Missillier a glané ce mercredi 19 février la médaille d'argent du slalom géant. L'armée de terre et les militaires de Chamonix en sont à six médailles sur les quinze françaises (photos AFP). Sacrée performance !
Outre le sergent Martin Fourcade, voici la liste et les exploits des 22 militaires français... 

Vingt-deux des 118 sélectionnés aux Jeux olympiques d'hiver de Sotchi sont des sportifs de la Défense. Ils sont quasiment tous issus de l'Ecole militaire de haute-montagne (EMHM) de Chamonix de l'armée de terre et de sa division équipe de France de ski. Deux autres proviennent du Centre national des sportifs de la Défense (CNSD) de Fontainebleau. Au total, le ministère de la Défense compte 110 sportifs de haut niveau.
Biathlon
emhm,cnsd
Caporal-chef Anaïs Bescond, Caporal Sophie Boilley, 1re classe Marine Bolliet, 1re classe Simon Desthieux, sergent Martin Fourcade, caporal-chef Simon Fourcade.
Le sergent Martin Fourcade, né à Céret (Pyrénées-Orientales) en 1988, avait tout raflé en 2013 en remportant le classement général de la Coupe du monde et le titre du 20 km individuel. Il a remporté la médaille d'or du 12,5 km poursuite, la première médaille française des JO de Sotchi, puis a survolé le 20 km individuel. Il avait remporté une médaille d'argent en mass start aux JO de Vancouver. Il récidive avec l'argent à Sotchi.
Lors du 12,5 km de lundi, la médaille de bronze était revenue à un autre Français, Jean-Guillaume Béatrix, qui, lui, n'est pas militaire... Personne n'est parfait ;-)
Ski de fond et combiné nordique
emhm,cnsd1re classe Célia Aymonier, caporal-chef Coraline Hugue, caporal Anouk Faivre Picon, caporal-chef Robin Duvillard, caporal-chef Cyril Miranda, 1re classe Ivan Perrillat Boiteux.
En compagnie de Jean-Marc Gaillard et de Maurice Manificat (les deux au centre sur la photo du haut), le caporal-chef Robin Duvillard (en orange) et le 1re classe Yvan Perillat Boiteux (en bleu) ont remporté ce 16 février, la médaille de bronze au relais 4x10 km hommes de ski de fond. Ici le passage de relais final des deux militaires en route vers la troisième place (photo AFP).
Patinage de vitesse, short track
Agent sous contrat civil Maxime Chataignier (CNSD).
Ski alpin
1re classe Anne-Sophie Barthet, caporal-chef Marion Bertrand, caporal Anémone Marmottan, 1re classe Guillermo Fayed, caporal-chef Adrien Theaux, caporal-chef Steve Missillier.
emhm,cnsdLe caporal-chef Steve Missillier rafle la médaille d'argent du slalom géant ce mercredi 19 février. C'est une sacrée surprise. Le skieur de 29 ans du Grand-Bornand n'avait connu qu'une fois les honneurs du podium en Coupe du monde, en slalom à Val d'Isère en 2010.
Il est longtemps resté en tête au total des deux manches avant d'être doublé pour 48 centièmes de seconde par le favori américain, Ted Ligety. Le bronze est décroché par un autre Français, non militaire, Alexis Pinturault...
 
 
Snowboard cross
Gendarme adjoint volontaire Nelly Moenne Loccoz (CNSD), 1re classe Pierre Vaultier.
emhm,cnsdLe 1re classe Pierre Vaultier (26 ans, de Briançon), malgré une blessure au genou qu'il traîne depuis décembre, s'est imposé de manière inespérée dans l'épreuve du snowboard cross.
Partager cet article
Repost0
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 14:01

morts1.png

 

 

Morts-2.png

Partager cet article
Repost0
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 12:00

 

C'est une première sur le plan judiciaire: les époux Asnar, un couple de pieds-noirs vivant dans le Béarn après avoir dû quitter l'Algérie en 1962, poursuivent l'État pour «crime contre l'humanité» et réclament 9 millions d'euros en réparation du préjudice moral et matériel subi, estimant avoir été dépossédés de leurs biens et contraints à l'exode. Personne n'avait jusqu'à présent osé attaquer l'État sur ses responsabilités.

«Le transfert forcé de population est un crime contre l'humanité», a plaidé leur avocat, Me Jacques Bernadet, en faisant notamment référence à l'article 7 du Statut de Rome, texte fondateur de la Cour pénale internationale (CPI). Un million de rapatriés et des dizaines de milliers de harkis persécutés par le Front de libération nationale (FLN) algérien après les accords d'Évian du 18 mars 1962 avaient dû regagner la France «dans un climat d'épouvante», se souvient le couple. «En 1962, la France de Charles de Gaulle ne peut pas ignorer que l'objectif du FLN est d'exterminer la population française. Il y a complicité d'épuration ethnique», af­firme la voix de ces pieds-noirs qui «eurent pour tout choix la valise ou le cercueil».

Le 28 janvier, le tribunal administratif (TA) de Pau a rejeté la requête des époux Asnar, un rejet non pas fondé sur une appréciation concernant le fond mais sur l'incompétence de la juridiction administra­tive, s'agissant d'accords internationaux. Ce que conteste vivement Me Jacques Bernadet, qui, se fondant sur un arrêt de 2001 du Conseil d'État, estime que les accords d'Évian ne sont pas des accords internationaux. L'incompétence du TA a aussi porté sur son impossibilité à juger des actes accomplis par les services de police judiciaire, faisant référence aux actions de la «mission C» (C pour choc, NDLR), qui avaient pour objet le démantèlement de l'OAS. «Il ne s'agit pas d'actes de police judiciaire mais d'assassins qui ont procédé à des exactions et des enlèvements!» conteste Me Bernadet.

Le comité des droits de l'homme de l'ONU saisi

Enfin, le TA a estimé que le transfert forcé de population «n'était pas à l'époque classé parmi les crimes contre l'humanité». «Alors on se fout de la convention de Genève de 1951 et du statut de Nuremberg de 1945? rétorque Me Bernadet. Ce qui a fait partie du droit positif français pour condamner les Papon et autres Barbie ne fait plus partie du droit aujourd'hui?»

Déterminés, l'avocat et le couple ont décidé de poursuivre leurs actions en faisant appel. Ils vont saisir la Cour administrative d'appel (CAA) de Bordeaux mais aussi engager d'autres procédures devant les instances internationales, notamment le comité des droits de l'homme de l'ONU.

Par ailleurs, une plainte déposée en juillet dernier pour «crime contre l'humanité», «complicité de géno­cide» et «apologie de crime contre l'humanité» visant Abdelaziz Bouteflika, président de l'Algérie, Hocine Aït Ahmed, un des leaders du FLN, mais aussi Hervé Bourges, François Hollande et le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, est toujours à l'étude. Pour ces deux derniers, le couple de pieds-noirs es­time qu'ils se sont rendus coupables d'«apologie de crime contre l'humanité», lors de voyages officiels le 22 décembre 2012 et le 11 mars 2013 en rendant respectivement hommage à Maurice Audin, militant communiste engagé aux côtés du FLN, et en se recueillant sur le monument érigé en la mémoire des hommes du FLN, avec dépôt de gerbe et minute de silence. Classée sans suite par le procureur de la République de Paris, elle fait aussi aujourd'hui l'objet d'un recours

 

Partager cet article
Repost0
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 22:11

Echange Arsène LUX , maire de Verdun avec Pierre Chauvet, président de notre Amicale


 

Le Mercredi 19 février 2014 16h20, 

Cher Monsieur,
Comme suite à votre communication téléphonique avec ma collaboratrice, je voudrais vous apporter les précisions suivantes.
La décision de boycott des députés socialistes est doublement déshonorante :
- d'abord parce qu'elle porte atteinte à l'honneur de tous les parlementaires de 1923 qui, à l'unanimité, ont voulu témoigner pour les générations futures, le rôle essentiel que cette voie a joué dans la bataille de Verdun en lui associant étroitement la mémoire des centaines de milliers de victimes qui l'ont emprunté.
Traiter de mascarade une loi qui rétablit la reconnaissance nationale exprimée par la loi de 1923 revient à insulter cette loi originelle elle-même.
- ensuite parce qu'elle bafoue l'indispensable union nationale d'hommage aux victimes que leurs descendants sont en droit d'exiger.
La Mission d'Inspection Interministérielle pour la préservation de la Voie Sacrée dans le département de la Meuse dans son rapport de juin 2006 résume l'élévation au rang de route nationale comme la "reconnaissance de la Nation à la contribution à une victoire, honneur rendu qui ne peut être repris".
Restant à votre disposition, je vous prie d'agréer, Cher Monsieur, l'expression de mes sentiments les plus distingués.
Arsène LUX
Maire de Verdun

 

merci Monsieur le Maire pour cette réponse qui est un complement d'information à la lettre adressée au Président de la République

Nous comprenons mieux votre réaction à laquelle nous nous associons

Comme un grand nombre d'anciens combattants en France nous participerons activement,tant dans les écoles,que vis a vis des citoyens de notre département à la transmission de la mémoire de ce conflit exceptionnel par des expositions,conférences et tous moyens à notre disposition,ce que nous faisons déjà régulièrement au moment du 8 Mai et du 11 Novembre

Cordialement et respectueusement votre
Pierre Chauvet Chef de Bataillon(H)
Voie Sacrée Nationale
Partager cet article
Repost0
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 21:46

Lettre du maire de Verdun au Président de la République

 

Capture d’écran (144)Capture d’écran (145)

 

 

 


Partager cet article
Repost0
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 10:19
Partager cet article
Repost0
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 10:05

 

Avec le Centenaire de la Grande Guerre et le 70e anniversaire de la Libération, cérémonies, expositions, films et parutions rythmeront l’année. Découvrez le calendrier des temps forts 2014.

 

Calendrier culturel et mémoriel 2014

 

Vous êtes intéressés par les ouvrages et films sur le Centenaire de 14-18, ou davantage par les expositions et cérémonies des 70 ans de la Libération ? Pour y voir plus clair, un nouveau calendrier récapitule les temps forts de l’année 2014, à travers une mise en page simple et attrayante. Durant cette année, le ministère de la Défense apportera une large contribution aux commémorations des deux conflits mondiaux. À travers son patrimoine historique, et notamment ses musées, ses archives, ses bibliothèques, son action culturelle, sa politique de coédition d'ouvrages et de soutien à la production audiovisuelle, la Défense jouera un rôle essentiel dans la connaissance des événements qui ont marqué cette période de l'histoire.

________

Pour en savoir plus :

Calendrier culturel et mémoriel 2014 (format pdf, 878 kB).

http://www.defense.gouv.fr/site-memoire-et-patrimoine/a-la-une/2014-une-annee-memorielle-exceptionnelle/(language)/fre-FR#SearchText=les temps forts#xtcr=4


Fichier sans danger , votre webmaster SFT

Partager cet article
Repost0
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 07:33

  

 

Le Point.fr - Publié le 18/02/2014 à 19:27

EN IMAGES. La Direction générale de l'armement a esquissé mardi les projets en cours pour équiper nos armées, des blindés aux missiles, sans oublier le cyber.

http://www.lepoint.fr/societe/defense-quelles-armes-pour-nos-soldats-demain-18-02-2014-1793481_23.php#xtor=EPR-6-[Newsletter-Matinale]-20140219

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 22:30

Chaque jour, Yves Thréard interpelle une personnalité. Notre éditorialiste s'adresse au recteur de la Mosquée de Paris au sujet de l'inauguration d'un mémorial du Soldat musulman.

«Monsieur le recteur de la Mosquée de Paris, vous devez recevoir, demain, mardi, le président de la République pour l'inauguration du mémorial du Soldat musulman dans l'enceinte de la mosquée. Pouvez-vous nous dire à quoi correspond ce Mémorial? Dalil Boubakeur, répondez-moi!»

La réponse de Dalil Boubakeur:

«Ce mémorial du soldat Musulman correspond à une longue attente des musulmans et particulièrement de la Mosquée de Paris et ce quasiment depuis son inauguration en 1926.

À cette date, les promoteurs officiels de la Mosquée de Paris, sous l'égide d'Édouard Herriot, Raymond Poincaré, Paul Deschanel, Alexandre Millerand et le Maréchal Lyautey, avaient omis de doter l'institution d'un site mémoriel commémorant le sacrifice de très nombreux soldats musulmans morts pour la France mais néanmoins cités par le Président Herriot le jour de l'inauguration le 15 juillet 1926.

En 1966, le Dr Dalil Boubakeur représentant la Mosquée de Paris aux cérémonies du Cinquantenaire de la Bataille de Verdun avait été frappé par l'importance historique que le Général de Gaulle et le ministre André Malraux attribuaient à cette hécatombe de l'histoire. Le Dr Boubakeur constata malheureusement sur place (devant l'ossuaire de Douaumont à Verdun) que les tombes musulmanes étaient tout à fait discrètes voire sans aucune mention ni mise en valeur.

Dès 1992, juste après sa nomination en tant que Recteur de la Mosquée de Paris, le Dr Dalil Boubakeur a fait poser la première plaque de marbre devant l'ossuaire de Douaumont à Verdun.

En 2004, le Président de la République Jacques Chirac avait donné son accord pour la construction d'un Mémorial sur le site de Fleury-en-Douaumont pour tous les soldats musulmans morts pour la France qui sera inauguré par lui-même en juin 2006 et honoré par la suite par le Président de la République Nicolas Sarkozy.

Dès l'élection de M. François Hollande à la Présidence de la République, le Recteur Dalil Boubakeur a réitéré sa demande pour qu'un mémorial de même valeur symbolique et historique soit édifié à Paris et accompagné d'une borne numérique afin que les musulmans qui viennent visiter la capitale puissent trouver à la Mosquée de Paris les éléments historiques d'information pour retrouver un parent tombé soit pendant la Première Guerre mondiale ou la Deuxième Guerre mondiale.

Cela dans un but pédagogique évident de montrer aux jeunes et moins jeunes générations que l'islam de France est une religion nationale qui ancre la communauté musulmane dans l'histoire de France.

Dr Dalil BOUBAKEUR

Recteur de l'Institut Musulman

de la Grande Mosquée de Paris»

Partager cet article
Repost0