Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue

  • : UNC Alpes Dauphiné
  • : Vie des Sections rattachées
  • Contact

Formulaire d'adhésion

Recherche Article

Pour nous joindre

               

 

La Guerre d'Algérie

22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 07:02
Le 21 février 1916 débutait la bataille de Verdun, et 100 ans plus tard, 
Grenoble avait organisé une cérémonie commémorative scénarisée.
Cette cérémonie s'est déroulée à la Porte de France, en présence des 
autorités civiles (Maire de Grenoble, député de l'Isère, préfet de 
l'Isère...), militaires et d'Associations d'Anciens Combattants (UNC, 
ANSORAA, ONAC-VG, Souvenir Français, entre autres). Le public, nombreux, 
avait également répondu présent.
Cérémonie scénarisée, avec un historien (J. Pignard) qui va retracer 
l'histoire de la bataille, histoire entre coupée de lectures de lettres 
de soldats par des élèves de l'Ecole des Pupilles de l'Air de 
Montbonnot, de morceaux musicaux par une fanfare, de chansons d'époque 
("Verdun, on ne passe pas").
2 gerbes ont ensuite été déposées en hommage aux Morts de la Ville.
Verdun : cérémonie commémorative à Grenoble
Verdun : cérémonie commémorative à Grenoble
Verdun : cérémonie commémorative à Grenoble
Verdun : cérémonie commémorative à Grenoble
Verdun : cérémonie commémorative à Grenoble
Verdun : cérémonie commémorative à Grenoble
Verdun : cérémonie commémorative à Grenoble
Verdun : cérémonie commémorative à Grenoble
Verdun : cérémonie commémorative à Grenoble
Verdun : cérémonie commémorative à Grenoble
Verdun : cérémonie commémorative à Grenoble
Partager cet article
Repost0
Published by ACBIVIERS
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 22:11
Partager cet article
Repost0
Published by ACBIVIERS
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 06:26

A la fin 1915, les chefs d’états-majors britanniques et français veulent mettre un terme à la guerre, qui dure depuis un an et demi, grâce à une offensive prévue pour l’été, dans la Somme. Mais les Allemands les surprennent en déclenchant, le 21 février 1916, une pluie d'obus sur 20 km de front àVerdun, à seulement 230 km de Paris.

Pendant 300 jours et 300 nuits, la région est le théâtre des pires affrontements de la première guerre mondiale entre Français et Allemands. Un tournant de la Grande Guerre, et pour les poilus, le symbole de toutes ses horreurs. On compte plus de 162 000 morts côté français et 145 000 côté allemands.

http://www.francetvinfo.fr/societe/guerre-de-14-18/verdun/video-regardez-en-avant-premiere-le-documentaire-apocalypse-verdun_1317279.html

Partager cet article
Repost0
Published by ACBIVIERS
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 22:55

« Nous sommes rassemblés ici pour rendre hommage à vos camarades de cordée, vos frères légionnaires qui ont perdu la vie, et pour les accompagner vers leur dernière demeure. »
C’est en ces mots que le chef d’état-major de l’armée de Terre, le général d’armée Jean-Pierre Bosser, a entamé l’ordre du jour lors de la cérémonie d’hommage funèbre qui s’est tenue ce matin en l’honneur des légionnaires décédés à la suite d’une avalanche à Valfréjus alors qu’ils effectuaient un entraînement en montagne.

Hommage aux légionnaires
Les 6 militaires ont en effet trouvé la mort « dans la vallée de la Maurienne […], cet univers à la fois rude et grandiose, sur ces hauteurs sauvages si chères aux soldats de la 27e brigade d’infanterie de montagne, sur cette terre française qu’ils avaient choisi de défendre en coiffant le képi blanc.Ils avaient « tous en commun d’avoir frappé un jour à la porte de la Légion étrangère. [Ils étaient] devenus membres de cette nouvelle famille, dans laquelle il n’existe ni nationalité, ni race, ni religion. [Ils sont] aujourd’hui recouverts du même drapeau, celui d’un pays auquel [ils ont] tout donné sous la grenade à sept flammes. »

Aujourd’hui, l’armée de Terre toute entière rend hommage à ses camarades qui ont « rejoint les neuf cadres et légionnaires de [leur] régiment tombés au champ d’honneur ou à l’entraînement ».La cérémonie militaire, présidée par le CEMAT, a débuté à 10h30 en présence de nombreuses autorités civiles et militaires. Elle s’est déroulée au 2e régiment étranger de génie (2e REG) à Saint-Christol d’Albion (84).

Partager cet article
Repost0
Published by ACBIVIERS
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 06:30
Partager cet article
Repost0
Published by ACBIVIERS
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 22:41

Ce message ne s'affiche pas correctement ? Cliquez ici!

ASAF
LETTRE ASAF - FEVRIER 2016

 

LES FRANÇAIS PARLENT DE LEUR ARMÉE.    

 

Les résultats d’un récent sondage de l’IFOP au profit de la DICOD [1] méritent d’être connus et médités en particulier par les responsables politiques:

  • 87% des Français ont une bonne opinion des armées françaises ;
  • 70% des Français, contre 23%, estiment qu’il faut moderniser les forces conventionnelles pour maintenir la crédibilité des armées ;
  • 52% des Français, contre 31%, estiment que le budget actuel de la Défense ne permet pas aux armées de remplir leurs missions de défense ;
  • enfin, 65 % des Français s’estiment mal informés sur les questions de Défense.

  

Une armée qui a la confiance des Français.

Peu d’institutions atteignent ce résultat. Si ce niveau de confiance est rassurant pour les armées qui peuvent compter sur le soutien massif de l’opinion, cela devrait conduire les dirigeants politiques à s’interroger sur les raisons qui suscitent une telle conviction de la part de l’opinion publique plutôt que de tenter vainement de faire taire les anciens militaires.

L’armée, en tant qu’institution, a la confiance des Français parce qu’elle cultive d’abord et au plus haut niveau le  courage et le sens de l’engagement, c'est-à-dire des valeurs portées par des hommes et des femmes qui les vivent au quotidien en choisissant de servir leur pays au risque de leur vie. 
Mais le courage et l’engagement ne sont-ils pas des valeurs essentielles qui doivent nourrir une Nation qui veut être à la fois indépendante et rayonnante et ne devraient-elles pas être partagées par l’élite dirigeante au-delà de la recherche des seuls succès électoraux ?

  

Des forces conventionnelles à moderniser.

Grâce aux explications d’experts ayant une bonne connaissance des questions militaires et relayées par Internet ou dans la presse par de trop rares journalistes, les Français savent maintenant que les matériels dont disposent les armées sont souvent anciens et que les plus modernes sont en nombre insuffisant.

Ils comprennent que, si la dissuasion nucléaire demeure nécessaire, elle n’est pas suffisante et que, si les forces conventionnelles contribuent elles aussi à la dissuasion, ce sont elles qui se battent sur le terrain et dans les airs en Afrique et au Moyen - Orient. Or on sait que le succès ou l’échec au combat dépend pour une large part, de la qualité et de la disponibilité des équipements. 

La simple lecture des rapports établis par les parlementaires, en particulier sur le maintien en condition et la logistique en opération, et celle des auditions des chefs militaires par les commissions de la Défense du Sénat et de l’Assemblée nationale suffisent à se rendre compte des effets désastreux générés par les reports et les glissements de programmes d’armement décidés et validés tant par les gouvernements que par les élus qui se sont succédé depuis des années. D’ailleurs, on peut s’interroger sur leurs répercussions pour la sécurité des hommes et des femmes engagés dans ces combats. Ce sont en effet ces petites lâchetés politiques qu’ils paient au prix du sang et parfois de leur vie. Les Français demandent donc,  à juste titre, que l’on équipe correctement et tout de suite leurs soldats.

  

Un budget de la Défense insuffisant.

Les opérations que notre pays mène en France, au Moyen-Orient et dans le Sahel, pour ne citer que les plus importantes, imposent une remontée rapide de l’effort de Défense français à 2,5% du PIB (hors pensions), c'est-à-dire au niveau où il était en 1991 à la fin de la guerre froide. Cet effort doit être fait au plus vite et en tout cas avant 2025 tant l’état de notre armée se dégrade  et ce malgré les quelques mesures de sauvegarde annoncées par le président de la République lors de ses vœux aux armées. C’est donc avec un accroissement annuel de 0,1%  du PIB, soit environ 2 Mds €, qu’il faut remonter le budget afin d’atteindre 50 Mds € en 2025. On en est loin, mais sans cet effort continu, l’armée ne pourra plus faire face à ses responsabilités ni remplir les missions qui ne manqueront pas de lui être confiées à l’avenir. D’ailleurs 48% (52% de jeunes) des Français, contre 32%,  répondent aujourd’hui « non » à la question : « Avez-vous le sentiment que la sécurité de la France sera bien assurée dans les dix années à venir » ?

  

Une information insuffisante sur les questions de Défense.

Les deux tiers des Français se déclarent mal informés. C’est considérable et dangereux alors que le pays est en guerre et que la Nation doit se mobiliser.
Dans ces conditions, pourquoi ne pas faciliter l’accès des chefs d’état-major et de certains chefs militaires aux grands médias notamment du service public, à des heures de grande écoute, pour parler des opérations extérieures et sur le territoire national ? Qui mieux qu’eux peut expliquer les missions confiées aux 35 000 soldats, marins et aviateurs déployés à travers le monde ?

De même, au regard des films anglo-saxons, on peut se demander pourquoi le ministère de la Défense n’encourage pas davantage des productions cinématographiques françaises sur les armées. La DICOD ne devrait-elle pas se recentrer davantage sur la communication des armées, plutôt que sur celle du ministère ?

 

Les chiffres de ce sondage sont peu médiatisés. Ils montrent que, malgré une information très insuffisante sur les armées, les Français savent que celle-ci est en voie d’usure accélérée et risque de ne plus pouvoir faire face aux menaces à venir. Une remontée en puissance est donc indispensable et urgente. 
Les mesures de renforcement annoncées récemment par le président de la République sont très  insuffisantes à l’aune des besoins avérés si l’on veut que notre armée soit capable d’assurer durablement l’indépendance de la France et la protection des Français.

 

La REDACTION de l’ASAF

 

[1] DICOD : délégation à l’information et à la communication de la Défense

 

 

Partenaires

GMF   La France Mutualiste   Mutuelle Santé de l'UNC

Partager cet article
Repost0
Published by ACBIVIERS
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 17:09

LETTRE OUVERTE AU GENERAL CAMBOURNAC Sachez, mon Général, malgré tout le respect que m’inspire votre passé, que pour moi il y a deux catégories de personnes: les combattants et les esclaves. Il n’y a pas d’ancien combattant. Un militaire qui obéit servilement aux ordres d’un pouvoir qui détruit chaque jour la France ne mérite pas le respect. Je vous demande humblement d’y réfléchir. Que vaudra une Légion d’honneur, pour laquelle beaucoup de vos collègues avalent toutes les couleuvres de la terre, lorsque demain nos femmes seront violées comme à Cologne et que les églises auront été remplacées par les minarets ? Un bout de tissu rongé par les vers de la soumission et le regret de ne pas avoir répondu à l’appel de servir la patrie en acte et en vérité. Me Frédéric Pichon

Il faut qu'ils sachent qu'un général n'est jamais en retraite, même s'il n'est plus en activité, car il continue de servir la France d'une autre façon, même s'il est évident qu'il prend parfois des risques. Mais comme l'a dit le poète « un général ne se rend jamais, même à l'évidence ». Seule compte la France. Nous sommes les sentinelles et les gardiens de la mémoire et de l'histoire de la Nation que nous avons le devoir de défendre et de transmettre. Et si nos camarades d'active sont soumis au devoir de réserve, et c'est bien compréhensible, ceux qui ne le sont plus ont un devoir d'expression, comme tout citoyen, et même plus en raison de leurs expériences diverses au service de la France et de son peuple.

Partager cet article
Repost0
Published by ACBIVIERS
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 16:58
Partager cet article
Repost0
Published by ACBIVIERS
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 22:30

Début novembre 2015, le Pont Flottant Motorisé de CNIM a fait l’objet d’un exercice d’entraînement de l’Armée Française : 160 mètres de pont ont été construits sur le Rhône, à proximité du camp militaire de La Valbonne dans l’Ain par le 3ème Régiment du Génie de l'Armée de Terre FR.

Partager cet article
Repost0
Published by ACBIVIERS
13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 17:09
Partager cet article
Repost0