Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue

  • : UNC Alpes Dauphiné
  • : Vie des Sections rattachées
  • Contact

Formulaire d'adhésion

Recherche Article

Pour nous joindre

               

 

La Guerre d'Algérie

1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 20:08

Madame, Monsieur,

 

Nous avons le plaisir de vous convier à notre Assemblée Générale qui se déroulera le Samedi 30 Janvier 2010 à la Salle Polyvalente de Biviers (1) selon le programme ci-dessous:

 

8 h 30    Accueil des participants, café, stand de vente de cravates UNC et de plaquettes « La Guerre d’Algérie,                                                                                                                                                        

              une exigence de vérité », règlement des cotisations 2010, enregistrement des pouvoirs, quorums

 

9 h 00    Début de l’assemblée générale, allocution d’accueil, minute de silence, rapport moral du Président,    

              Pierre Chauvet, quitus.

              

9 h 15    Rapport financier de l’exercice 2009 par Josette Fontanel et intervention du contrôleur Marc Charbit.

               La cotisation pour 2010, maintenue pendant des années à 25 €,  est portée à 27 €  compte tenu de l’augmentation du prix du magazine de l’UNC « La Voix du Combattant »

 

9 h 30    Rapport Communication : Exposition « La Guerre d’Algérie, une exigence de vérité » par André Pepin           .

10 h 00   Présentation de l’UNC du DAUPHINE  et vote pour notre rattachement à cette organisation

      

10 h 45   Renouvellement du Conseil d’Administration, vote : Les candidats doivent se faire connaître auprès du secrétaire général avant le 22 Janvier. Réunion du bureau : Election du Président, du Trésorier, du Secrétaire

 

11 h 30   Pause, Arrivée des personnalités

 

11 h 45   Film et exposé du Général VIDAL « l’organisation de la médecine de guerre sur un théâtre d’opérations »

 

12 h 45   Intervention du Président de l’UDC 74 Hubert Bornens, remise de décorations (Médaille du Djebel)  

               à trois adhérents.

 

13 h 00   Pot

 

13 h 30   Repas  pris en commun sur place : Prix = 25 € è  Bon de réservation (à découper

                

                 Menu : v Feuilleté de coquille Saint-Jacques (chaud)

                              v Cuisse de pintade semi-confite

                              v Gratin de crozets, tomates provençales

                              v Fromage blanc ou sec

                              v Nougat glacé et son coulis

                              ú Café, pain, vin rouge ou blanc


___________________________________________________________________________________________ 

 

Coupon réponse : 

  • Je soussigné ( Nom)…………………..(Prénom)……………….participerai au repas de l’assemblée générale

      accompagné de …….personnes.     Ci-joint chèque pour ………personnes x 25 €  = ……….€

      Je joins également un chèque de 27 € en règlement de ma cotisation 2010 ou 40,50 € pour un couple ou 13,50 €             

      pour les veuves d’ancien combattant

 

  • Je ne serai pas présent à l’assemblée générale et je joins mon chèque de cotisation 2010 de………€

      Aussi je joins le pouvoir ci-dessous :

 

Mme, Mr(Nom)…………………(Prénom)……………….donne pouvoir à………………………(laisser le nom en blanc, nous compléterons) afin de me représenter lors de l’assemblée générale du 30 Janvier 2010

 

"--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Merci d’établir des chèques différents pour le repas et la cotisation,

à l’ordre de « Amicale des Anciens Combattants »

 

Coupon-réponse ci-dessus à découper et à renvoyer à Jacques Bouissou (Secrétaire Général),

89 allée des Bruyères - La Gache – 38530 Barraux. impérativement avant le 20 Janvier (Merci)

( : 09 50 52 86 62 ou jacquesbouissou@hotmail.com

 

En attendant le plaisir de vous rencontrer nous vous souhaitons une très bonne année 2010, qu’elle vous apporte joie et santé 

 

 

NB : Pour une meilleure communication, et pour l’avenir,  merci de nous transmettre votre          adresse E-mail si vous en avez une ou si elle a changé.

 

 (1) par l’autoroute sortie 25, direction Biviers–Montbonnot puis Biviers, chemin des Tières jusqu’en haut

      L’accès de la salle polyvalente (fléché) est à gauche au-dessus du terrain de rugby et du Bar du Village.

      Grand parking au bas de l’escalier menant à la place du village et à la salle polyvalente.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 18:02
rouge-gorge.jpg
Partager cet article
Repost0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 20:26

Décoration remise par le Général Pichot-Duclos.

P1090181 (800x600)P1090203 (800x600)

Né à Grenoble en Mars 1933, il fait ses études à l’Externat Notre Dame. Après son BAC plusieurs petits « boulots » dont au Dauphiné Libéré, mettant fin à son sursis après avoir fait la PMS.
En 1956 il rentre à l’école de Saint-Maixent, d’où il sort aspirant. Envoyé au 8 ème RIM de Saïda en Algérie et cela pendant plusieurs mois il gravit le djebel avec sa section et participe à de nombreux combats meutriers. Avec les Piper, les T6 et les hélicoptères Djinn, il fait de l’observation, dirige l’artillerie et l’aviation de chasse sur des objectifs très précis. Pour tout cela il obtient la Croix de la Valeur Militaire, avec deux citations, la première à l’ordre de la Brigade et l’autre à l’ordre del’Armée avec Palme . Il est nommé sous lieutenant puis Lieutenant d’infanterie et membre de l’Union des combattants du Dauphiné. En 1960, démobilisé il travaille en Algérie. Echappant à une fusillade sur la place de Bône, il décide de rentrer en Métropole.
Marc Braillon crée sa propre entreprise de secrétariat temporaire, sur Lyon avec deux amis. C’est la grande aventure : RMO est née .Durant 28 ans cette entreprise devient nationale et internationale. Marc Braillon vient d’inventer une nouvelle forme de publicité : "Le sponsoring sportif " il allie sa passion du sport et de l’entreprise. Président du club de foot de Grenoble, après avoir été arbitre fédéral, il s’occupe également de formation auprès du CNPF et siège au Tribunal de Commerce. Il profite maintenant d'une retraite bien méritée, avec sa femme Anne Bonnevay, adjointe à la Mairie de Meylan.
Partager cet article
Repost0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 07:36
DSC00988 (600x800)DSC00989 (800x600)
Partager cet article
Repost0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 07:18

Remise de décoration à notre camarade Salem Mokadem.


DSC00048 (800x600)DSC00050 (800x600)

DSC00058 (800x600)DSC00060 (600x800)

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 21:56



 

 

 







Le samedi 17 octobre, s’est déroulée au cimetière St Lazare de Montélimar une émouvante cérémonie en l’honneur de mon grand père maternel, le capitaine Hippolyte DELLAC, adjoint au colonel commandant le 52e régiment d’infanterie, cantonné dans cette ville lorsqu’éclata la guerre de 1914-1918.

 

Ses petits enfants s’étant aperçu, à l’occasion de la restauration récente de la tombe de leurs grands parents, que leur grand-père (dont le nom est gravé sur le monument aux morts de la ville) ne figurait pas dans le mémorial aménagé au centre du cimetière dédié à tous « les morts pour la France » de ce régiment - l’une des gloires de Montélimar - ont demandé et obtenu du Préfet de la Drôme (grâce à l’intervention du président du Souvenir Français et du Député-maire de la ville) que soit plantée en son honneur une croix semblable aux autres, avec mention de ses nom, grade et dates de naissance et décès. Il est juste de dire que c’est grâce au président de l’Amicale des Anciens Combattants de Biviers, Pierre CHAUVET, que j’ai été mis contact, au début de 2009, avec le Souvenir Français, et son président pour la Drôme, Jean-Pierre SCHLOTTER.

 

Pourquoi le capitaine DELLAC ne figurait-il pas dans ce mémorial ? Mort au combat le 20 octobre 1914, il fut d’abord inhumé dans le caveau d’une famille accueillante de la Somme, apitoyée par la détresse de sa veuve. Ma grand’mère, en effet, lorsqu’elle avait été informée de la blessure de son mari à la tête, s’était précipitée, munie d’un laisser-passer fourni par l’état-major du régiment, pour tenter de le rejoindre et le revoir vivant, malgré l’extrême difficulté à circuler à l’approche du front et les immenses dangers qu’elle encourait en se rendant sous une pluie d’obus jusqu’au lieu des combats. Elle y réussit pourtant, et le trouva dans une ambulance de fortune où l’on avait tenté de l’opérer ; elle le suivit pendant quelques jours dans les déplacements provoqués par les assauts de l’ennemi, mais ce fut pour avoir finalement la triste consolation de recueillir son dernier soupir dans ses bras… A la fin de la guerre, elle fit transférer son corps dans la tombe familiale à  Montélimar, et reçut en son nom la croix de chevalier de la Légion d’Honneur et la croix de guerre avec palme.

 

Lorsque le Souvenir Français et les Anciens combattants de ce régiment, à la fin du siècle dernier, firent aménager le mémorial au centre du cimetière St Lazare, personne ne sut comment contacter les descendants du capitaine DELLAC, qui d’ailleurs reposait dans un tombe aménagée par sa veuve, décédée en 1955. Jusqu’à ce jour de l’an dernier, où deux de ses petits-enfants constatèrent en même temps que la tombe de leurs ancêtres avait grandement besoin d’être restaurée, et que leur grand-père avait été « oublié » dans le mémorial des morts de la Grande Guerre. 

 

Le 17 octobre, donc, à l’invitation d’un de ses petits-fils (moi-même) et de sa femme, plus de 90 survivants parmi les quelque 160 descendants du capitaine DELLAC (petits-enfants - tous nés à Grenoble, - arrière petits-enfants et arrière arrière petits-enfants) se sont réunis et recueillis devant la tombe restaurée de leur ancêtre, sur laquelle une gerbe enrubannée de tricolore fut déposée, tandis que le colonel (c.r.) de l’armée de l’air Jean DELLAC (le fils aîné du fils aîné), ancien pilote de la patrouille de France, faisait l’éloge funèbre de son grand-père en lisant le récit bouleversant rédigé par sa veuve au retour du front. Puis, devant le monument du mémorial pavoisé, en présence de M. Jean-Pierre  SCHLOTTER, Président du Souvenir Français, et du Président de l’Amicale des Anciens Combattants de la Drôme, une gerbe fut également déposée au pied de la croix fraîchement installée, tandis que toute l’assistance,  après une minute de silence, entonnait « La Marseillaise ».

 

A l’issue de cette émouvante et double cérémonie, tous les descendants présents de ce héros de la Grande Guerre se sont retrouvés (ou ont fait connaissance…) pour un banquet familial dans un restaurant de la ville, décoré de drapeaux de table portant la griffe de leur ancêtre. Ces descendants, heureux d’avoir rempli un tel devoir de mémoire et de fidélité, ont tenu à exprimer leur reconnaissance à tous ceux qui ont œuvré à la réussite de cette journée, en particulier le président du Souvenir Français et le Député-maire de Montélimar, qui, émus par ce témoignage de piété filiale, ont offert l’installation de la croix du capitaine DELLAC au pied du monument central, au milieu de ses soldats.

 

Pierre MAURICE,

Professeur honoraire des universités,

Capitaine de réserve honoraire de l’Arme Blindée Cavalerie,

Titulaire de la Croix de la Valeur Militaire (Algérie).

 

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 18:23

Forte affluence en ce matin pourtant brûmeux et froid au Monument aux Morts de Biviers pour célébrer avec ferveur le 11 novembre 1918. Il y avait les anciens combattants, les pompiers, mais aussi beaucoup de familles et surtout les enfants des écoles. Ils étaient là bien avant l'heure, ils ont participé au lever des couleurs, à la remise des décorations, au dépôt des gerbes, chanté la Marseillaise, réjouissant l'assistance par leur sérieux et leur enthousiasme. A la fin de la cérémonie un pot offert par la municipalité nous a permis de prolonger cet instant solennel dans la convivialité. 

Pour découvrir plus de photos, cliquer sur le lien ci-après;
http://picasaweb.google.fr/amicale.acb/OnzeNovembre2009










Dans le même temps, à Paris, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont célébré ensemble, sous l'Arc de Triomphe à Paris, l'armistice marquant la fin de la Première guerre mondiale, le 11 novembre 1918. C'est la première fois qu'un chef du gouvernement allemand participe au côté d'un président français à la commémoration de l'armistice de la guerre de 1914-1918, qui marque la défaite de l'armée allemande

.

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 13:08
Suite au très grand succès de notre exposition : LA GUERRE D'ALGERIE, une exigence de vérité, fin octobre à Montbonnot, l'UNC du Dauphiné présente à nouveau cette belle exposition les ;

14 et 15 novembre, salle des fêtes de Bernin de 9h à 18h sous forme de FORUM ( les jeunes appelés en Algérie).




Partager cet article
Repost0
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 20:00




Ce samedi 31 octobre a vu la clôture de l'exposition « La guerre d'Algérie, une exigence de vérité ».

Celle-ci était accompagnée de la 7 ème et dernière conférence du cycle: « Le Bachaga Boualem , un notable au service de la France »

Comme pour les conférences précédentes, la salle était comble et durant plus d'une heure, le lieutenant-colonel.Yves Boualem (neveu du Bachaga), nous a fait découvrir sa famille dans l'histoire de l'Algérie. Ses lointains ancêtres ont combattu avec Abdel Kader, avant que celui-ci  dépose les armes et se rallie à la France. La conférence fut tout au long émaillée d'anecdotes personnelles sur les évènements vécus , narrés avec un sommet d'émotion lorsqu'ils s'est agit du sort réservé aux harkis après le 19 mars 1962.

Un tonnerre d'applaudissements fut la conclusion de l'exposé.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 21:10

Pendant la guerre d’Algérie, le FLN a su habilement utiliser la technique de

désinformation. L’armée française réplique avec un dispositif d’action

psychologique à destination de la population musulmane.

Depuis 1962, la désinformation se poursuit, entretenue par le FLN et ses soutiens politiques et idéologiques.



Ce soir le général M. FAIVRE qui a contrôlé tous les textes de notre exposition, est revenu sur tous domaines qui ont fait l'objet d'une désinformation caractérisée. en mettant en lumière les exagérations, les incohérences, les inexactitudes..camps de regroupement (Michel Rocard), harkis, torture, violences,... les livres (henri Alleg), les films (la guerre sans nom, l'ennemi intime,..). C'est avec beaucoup d'attention que l'assistance (une fois encore  très nombreuse) a écouté le général dont le sérieux des enquêtes fait autorité. Un couple d'universitaires de sensibilité de gauche (selon leur propre dire) ont exprimé leur désaccord. "les chiens aboient, la caravane passe..."



Partager cet article
Repost0