Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue

  • : UNC Alpes Dauphiné
  • : Vie des Sections rattachées
  • Contact

Formulaire d'adhésion

Recherche Article

Pour nous joindre

               

 

La Guerre d'Algérie

28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 22:43
En ce dimanche à l'Oriel, fin d'une semaine éblouissante durant laquelle se seront succédées à un rythme soutenu ,exposition et conférences sur le thème de la Guerre d'Algérie et le début de la 1ère guerre mondiale.
"Le temps des bâtisseurs de l'Algérie française " , une superbe présentation des 70 premières années de l'Algérie ou en peu de temps naîtront partout des villes modernes et belles , des ports, des services publics , des écoles, des transports multiples depuis les trains, les autocars succédant aux premières diligences.
L'agriculture va éclore dans tout le pays après l'assèchement des immenses marais fétides.
Les routes , les ponts  , les barrages, les ports vont créer la logistique nécessaire à la circulation  et l'exportation des biens  et des produits agricoles.
Merci à Roland Daporta pour cette conférence, la conception et la réalisation de son DVD mêlant histoire, iconographie superbe ,émotion et surtout fierté devant ces réalisations étonnantes.
A l'aube de son indépendance l'Algérie sera le pays d'Afrique le plus richement équipé, doté (avec le pétrole en plus).
Qu'a -t-elle fait de ce riche et magnifique pays que nous lui avons donné ?
P1000341

 

P1000342

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 06:14

boulevard-voltaire-armee-francaise

 

Le 28 octobre 2013

Bd Voltaire
Yves-Marie
Laulan

Ancien président du Comité économique de l’OTAN chargé d’évaluer les ressources consacrées à la sécurité et à la défense des différents pays de l’Alliance Atlantique, il dirige aujourd’hui l’Institut de géopolitique des populations

De même que le visage, dit-on, est le reflet de l’âme, l’armée est celui de la nation. Or, si la nation n’est plus grand-chose, l’armée ne l’est pas non plus. Dès lors, l’armée française, qui est pourtant un des derniers refuges des valeurs fondamentales de la nation, ne serait-elle pas, avant tout, victime de la dégradation de notre société ?

Pourtant, il ne faut pas se résigner et dénoncer haut et fort, tant qu’il est encore temps, la grande misère de nos armées. Disons-le de suite, la France ne dépense pas assez pour son armée ; du moins au regard des intentions et des ambitions affichées. À titre d’exemple, le budget des armées représente moins de 10 % de celui des États-Unis, à peu près autant que celui du Japon, guère plus que celui d’une « grande puissance » comme l’Arabie saoudite.

L’armée française est certes, et dans une certaine mesure, victime de la « crise ». Elle est ainsi devenue, au fil des années, la variable résiduelle d’ajustements budgétaires, celle qu’on taille et retaille dans l’espoir, au demeurant toujours déçu, de parvenir à l’équilibre budgétaire. Mais les 23.500 postes supprimés dans l’armée sont plus que compensés par la création, parfaitement démagogique, de 60.000 postes d’enseignants, déjà en surnombre. Car la voix de la grande muette est bien faible en regard des vociférations qui accueillent toute mesure portant atteinte à l’obésité d’autres secteurs de notre société d’abondance.

Cela dit, la loi de programmation militaire de cinq ans (LPM) qui devra couvrir la période 2014/2019 a quand même été accueillie par une vive désapprobation de la part des meilleurs observateurs militaires. Cela se comprend. Car elle poursuit le processus de compression du budget de nos forces armées, déjà largement amorcé sous Nicolas Sarkozy. Tout cela est connu. Mais il faut quand même le rappeler à une opinion qui n’accorde qu’une attention distraite à ces questions pourtant cruciales. Le général Desportes, ancien directeur de l’École de guerre, aurait même dénoncé une armée « bonsaï ». Le mot est joli, la réalité l’est moins.

La France est-elle en passe de se donner une armée croupion ? La question mérite d’être posée. Certes, le montant des crédits prévus est, en principe, « sanctuarisé » comme on dit. À ceci près que la projection des crédits ne tient pas compte de l’inflation. À 2,5 % l’an, cela signifie déjà, en cumulé, une amputation d’environ 13 % sur cinq ans.

La contraction des budgets et des effectifs amorcée depuis une trentaine d’années se poursuit donc sans discontinuer. Le budget de nos forces, qui avait atteint 3,5 % du PNB sous de Gaulle, est retombé à 1,5 %. Aujourd’hui, avant de décliner vraisemblablement à 1,3 % demain. Et pourtant la France est devenue bien plus riche qu’à cette époque.

La LPM prévoit donc, comme la presse s’en est fait l’écho, la suppression de 23.500 postes, dont 9.000 pour les forces opérationnelles et 14.500 pour le soutien alors que les effectifs de l’armée avaient déjà été fortement réduits dans la période précédente. En effet, la LPM 2006/2013 avait déjà supprimé 54.000 postes. Au total, ce sont donc 75.000 postes qui auront été retirés aux effectifs des armées en un peu moins de dix ans, soit près d’un quart des effectifs totaux ; parcourir la liste des régiments dissous depuis une trentaine d’années est édifiant. On croirait visiter un cimetière, chaque régiment disparu marqué d’une croix. Imaginons une ponction aussi forte opérée sur le personnel de l’Éducation nationale. Ce serait la révolution.

Cette réduction des effectifs comporte aussi l’inconvénient majeur de déséquilibrer fortement la pyramide des effectifs avec hypertrophie au sommet et insuffisance à la base. L’armée tend à ressembler à un nain à tête trop volumineuse pour le reste du corps (ou, pire encore, à l’armée mexicaine de légende).

Au surplus, quatre bases aériennes seront mises en sommeil et quatre à cinq régiments dissous – dont un de dragons équipé de chars Leclerc. Les effectifs, eux, seront comprimés comme on l’a vu, tout en conservant, selon les dires du ministre, des forces projetables de 15.000 soldats et 45 avions de combat. De quoi sans doute tenir Monaco ou le Liechtenstein en respect, au moins pour un temps.

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 20:42

 Toutes les photos de l'exposition sont dans l'album LORIEL 

 

 

LORIEL 6980

 

Le chef de bataillon (h) Pierre Chauvet, 1er RCP Algérie

a su nous faire appréhender toute l'acuité du drame.

La guerre d'Algérie n'en finit pas de diviser.

Elle reste un enjeu mémoriel, politique et identitaire.

Les positions des dirigeants actuels de ces deux pays

nous laissent à penser que le pire est à venir. 

 

LORIEL 6985

 

Madame Monique ALESSANDRA prend la parole fort à propos

 

 

 

LORIEL 6994

 

Une intervention appréciée de Madame Mireille d'ORNANO

 

Il nous faut entrer en résistance !

 

LORIEL 7003

 

 

 

L'Algérie était le pays le mieux équipé d'Afrique

 

LORIEL 6961

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 05:39

  Le lieutenant-colonel (H) Jean-Pierre MARTIN a captivé notre attention tout au long de sa conférence, décryptage sans concession, sans " langue de bois ".

 

 

 

L’année 2014 sera marquée par la commémoration de l’événement fondateur du XXe siècle, la Grande Guerre. Les manifestations ne manqueront pas de souligner les horreurs de cette guerre, les tranchées, les massacres, le courage des combattants. Mais saura-t-on rappeler que cet interminable conflit de cinquante-deux mois aurait fort bien pu s’achever, au bout d’à peine quatre semaines, par l’écrasement de l’armée française, et la victoire éclatante des forces de l’Entente ?

 

Le mois d’août 1914 fut en effet pour notre armée celui de tous les déboires et désillusions. En quelques journées et au terme de batailles parmi les plus sanglantes de notre histoire, nos projets d’invasion de l’Allemagne étaient réduits à néant et le rétablissement conçu par nos stratèges devait s’opérer au sud de la Seine. Le gouvernement avait quitté la capitale, à portée des canons allemands, et s’était réfugié à Bordeaux. À bien des égards, la situation militaire était aussi grave que celle de juin 1940.

 

Et pourtant, tandis que tout semblait perdu, la fortune finit par sourire à nos armes. Ce fut la bataille de la Marne, le « miracle de la Marne » comme on a pu l’écrire à bon escient. Un miracle qui laissait pourtant tout le nord industriel, sa sidérurgie et ses minerais, aux mains des Allemands pour quatre longues années.

 

Comment une puissance militaire aussi considérable que la France, qui n’était pas inférieure à l’Allemagne, a-t-elle pu sombrer aussi rapidement ? Faillite de la pensée militaire, faillite de la stratégie, faillite du haut-commandement, mais aussi, à bien des égards, faillite du politique, tel est le triste, mais accablant constat qu’il convient d’établir.

 

 

LORIEL 6936

LORIEL 6947-copie-1LORIEL 6948 

 

 

Charleroi, Douaumont, le Chemin des Dames : ces noms de batailles tristement célèbres évoquent aujourd'hui autant de massacres inutiles, engagés par un commandement qui avait pour seul objectif de "tenir", fût-ce au prix de la vie de dizaines de milliers d'hommes. Mais jamais un général, même notoirement incompétent, n'a été lourdement sanctionné. Il risquait au pire la disgrâce et le limogeage, parfois temporaires...

 

Bibliographie de Jean Pierre MARTIN

 

TRAVAUX HISTORIQUES

 

COMMUNICATIONS-CONFERENCES

avril 1996 : CRSSA : “ des mots et des morts, histoire des peuples yougoslaves ”

sept. 1996 : Congrès des sociétés savantes, Montmélian : “ La bataille de l’Assiette ”

oct.1996 : 121e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Nice : “ l’esprit des lumières dans la conception du traité de Turin ; 1760 ”

déc. 1996 : Colloque campagne d’Italie, Grenoble : “ la stratégie de Bonaparte à l’épreuve de la montagne ”

mars 1998 : Souvenir napoléonien, Grenoble : “ l’armée et les Cent-Jours ”

avril 1998 : SSHA, Chambéry : “ la dédition du comté de Nice à la Savoie ; 1388 ”

mai 1998 : Congrès Vauban, Chambéry : “ les fortifications de Savoie dans la bataille des Alpes ; juin 1940 

septembre 1998 : “ Mustapha Kemal : la Turquie à la reconquête de son destin ” ;

“ 1453, la prise de Constantinople : la première victoire de l’artillerie ”

novembre 1998 : Colloque 80éme anniversaire de la victoire : “ Une action de rupture en montagne : l’offensive du Sokol-Dobropolje ; 15 septembre 1918 ”

novembre 1999 ; colloque des Sociétés savantes de Savoie, Chambéry : “ Napoléon et la montagne ”

2003 : CRDP Grenoble : « La Glorieuse Rentrée des Vaudois au Piémont. »

2005 : Souvenir napoléonien : « Napoléon et la Vendée. »

2005 : Académie delphinale : « L’histoire du sentiment de la montagne. »

2006 : Colloque national des universités inter-âges ; « la fortification, histoire et mémoires » ; Amiens.

2006 : « Guerre et pacifisme ; l’exemple de la Grande Guerre » ; St-Pierre de Belleville.

Septembre 2006 : Conception et réalisation du catalogue de l’exposition « Bons pour le service », consacrée à l’histoire de la conscription (Bastille de Grenoble).

Août 2007 : conception à la demande de la Ville de Grenoble de l’exposition consacrée au général Le Ray, commandant départemental des FFI (Bastille de Grenoble).

Octobre 2007 : Discours de réception à l’Académie delphinale : « les maquis de Chartreuse, exemplarité ou marginalité ».

20 et 21 novembre 2008 : Participation au colloque international « Les militaires dans la Résistance en Dauphiné-Savoie. »

Avril 2009 : Cercle Bastiat « L’armée et la Révolution ; quand l’armée vint à manquer à son roi »

Octobre 2009 : Conception et contribution à la réalisation de l’exposition La guerre d’Algérie, une exigence de vérité au profit de l’Union des combattants du Dauphiné.

Contribution à la création du musée des troupes de montagne de Grenoble en tant que directeur du conseil scientifique. Par ailleurs, figure au conseil scientifique du musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère.

Novembre 2009 : « L’Armée d’Afrique, 130 années au service de la France » (salle polyvalente de Montbonnot)

23 juin 2010 : « Juin 40, étrange victoire, étrange défaite » (mairie de Voreppe).

Juillet 2010 (revue du Rotary international) : « Le Linceul de Turin, défi à la science ».

Décembre 2010 : Académie delphinale : « Le Montgenèvre, un destin avorté ».

10 mars 2011 : Institut méditerranéen d’art et de culture « Forts et fortifications du pays niçois, enjeu d’histoire, enjeu de mémoire ».

2 mai 2012 : Cercle Bastiat : « Stalingrad, tournant de la guerre ou victoire hasardeuse ? »

13 novembre 2012 : IEP Grenoble ; colloque « Le conflit algérien ; histoire et mémoires  ̶  cinquantenaire d’une séparation ».

 

REVUES, PUBLICATIONS

Nombreuses publications au profit des Cahiers des TDM et de la RHA

Ouvrages publiés :

1999 : Les troupes alpines, montagnards et soldats ; collection Les Patrimoines du Dauphiné Libéré

2000 : Alain Le Ray, le devoir de fidélité ; Presses Universitaires de Grenoble

2000 : La traversée des Alpes, routes, cols, tunnels ; collection Les Patrimoines du Dauphiné Libéré

2001 : De l’Armée des ombres à l’Armée des Alpes, la Résistance Rhône-alpine ; éditions Alan Sutton

2003 : Les Vallées de la foi ; éditions Alan Sutton

2005 : Les Aigles du Frioland ; éditions L’Harmattan.

2006 : Dans les maquis de Chartreuse ; Marie une ombre au Désert ; éd. Alan Sutton.

Contributions au Dictionnaire encyclopédique des Alpes (Glénat, 2006)

2007 : Un linceul pour l’éternité ; Société des Écrivains.

2008 : Les troupes alpines ; éditions Alan Sutton

2008 : Le temps obstiné ; éditions du Dauphiné libéré (publié en feuilleton dans toutes les éditions du journal au cours de l’été 2008)

2010: L’inconnue de la Goule blanche ; éditions de Belledonne

         Forts et fortifications de Dauphiné-Savoie ; éditions Alan Sutton

2012 : Grenoble aux quatre vents ; éditions Alan Sutton

2012 : La Symphonie interdite ; éditions Alan Sutton

2013 : Grenoble en cent dates ; éditions Alan Sutton

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 20:06

 

Cercle algérianiste national

Fédération des Cercles algérianistes

Le 22 octobre 2013

 

Communiqué de presse

« Les insultes publiques contre les pieds-noirs doivent cesser »

 

Madame Eva JOLY, ancienne candidate à la présidence de la république, a comparé le 16 octobre dernier sur la chaine i-Télé la situation des Roms à celle des Français d’Algérie.

Madame Eva JOLY, outre qu’elle montre à nouveau sa méconnaissance totale de l’histoire de France, vient de pratiquer un amalgame des plus insupportables comparant les Français d’Algérie, qui ont subi un exode des plus dramatiques laissant derrière eux des milliers de morts à la situation des Roms d’aujourd’hui.

Qu’il soit permis de rappeler à Madame Eva JOLY, par ailleurs, que les Français d’Algérie partie intégrante de la communauté nationale, ont contribué au sein de l’armée d’Afrique par dizaine de milliers à la libération du territoire et à chasser l’occupant nazi au prix de pertes immenses.

Cette déclaration insultante intervient après celle du politologue, Thomas GUENOLE, déclarant, au mois de juin dernier, sur le journal de France Inter que « dans le midi la parole raciste se trouvait libérée à cause de la présence de nombreux pieds-noirs ».

Ces propos ne sont pas tolérables comme n’est pas tolérable le silence assourdissant des associations « droits de l’hommistes » qui visiblement sélectionnent leur cause et restent passives quand cela les arrange.

Insulter les pieds-noirs serait pour certain une pratique admissible.

Le Cercle Algérianiste exige de Madame Eva JOLY et de Monsieur Thomas GUENOLE des excuses publiques.

Il appelle tous nos compatriotes à la plus grande vigilance face au dérapage de certains responsables publics qui pensent qu’insulter les pieds-noirs n’aura aucune conséquence.

Il rappelle, enfin, à Madame Christiane TAUBIRA, Garde de Sceaux, que toutes les communautés ont le droit au même respect et à la même intégrité morale et qu’aucune stigmatisation n’est plus acceptable qu’une autre.

Il lui demande de faire preuve pour les pieds-noirs de la même capacité d’indignation que pour les autres communautés stigmatisées.

Thierry ROLANDO

Président National du Cercle Algérianist

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 14:15

 Voir l'album photos LORIEL de l'inauguration

 

invitation bis

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 06:48

INAUGURATION réussie , ce mercredi 23 octobre 2013, espace Charles de Gaulle à Varces Allières et Risset de : 

 invitation bis

 

 

 

 

Ajouter 6897

 

 

 

Ajouter 6900

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 12:50

2013 UNC 14 18 StIsmier Ecole du Clos Marchand

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 06:03

 

 

 

 

 

UNC DAUPHINE : Section de Biviers et Saint Ismier

                             116 chemin Plate Rousset 38330 Biviers

                                                                                 

Madame, Monsieur,  

 

Nous vous prions de trouver ci-joint la note d’organisation des cérémonies  du lundi 11 novembre 2013.

 

Décorations pendantes et béret d’arme souhaités

 

8 h 45    Rassemblement à La Détourbe

              Dépôt de Gerbe avec la Municipalité de Meylan

10 h 00  Messe en l’église de Biviers

11 h 00  Cérémonie au Monument aux Morts de Biviers

              * Lever des Couleurs par 2 élèves de CM 2

              * Lecture du Message du Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants par Madame Agnès SIMON

              * Dépôt de gerbe par Madame Agnès SIMON, le Président, et les enfants des écoles

              * Appel des Morts par le Major Boulle et les enfants des écoles.

              * Sonnerie aux Morts et Minute de Silence

              * La Marseillaise chantée par tous.

A l’issue de la cérémonie un pot est offert par la municipalité

 

Note : Ce même jour il y aura possibilité de visiter l’exposition de l’ONAC concernant la guerre de 1914-1914-1918 à la salle polyvalente de Biviers

 

Pour Saint-Ismier :

10 h 00  Messe en l’église de Saint Ismier

11 h 30  Cérémonie au Monument aux Morts

Un pot est offert ensuite par la Municipalité

 

Pour tous ceux ayant réservé début du repas à 12 h 45 au restaurant « Le Temps des Mets » 1323 avenue de l’Europe 38330 Montbonnot (place Robert Schuman)

Bien sûr le covoiturage organisé depuis le lieu de la cérémonie est possible.

 

Menu : Mise en bouche = Feuilletés, punch maison

1 Tatin de chèvre et tomate confite, huile de basilique

ou 2 Terrine de campagne et confiture d’oignon au vin

 rouge

 

3 Suprême de poulet à la forestière, gratin dauphinois, légumes du marché

 ou 4Mousseline de saumon aux écrevisses et sa sauce crustacée

 

 Dessert : Omelette norvégienne

 Une bouteille de vin (vdp) pour 4 personnes - Café

"-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bon de réservation à faire parvenir à Raymond Chevallier 368 chemin de Plate Rousset 38330 Biviers

( 04 76 18 04 12 impérativement avant le 08 Novembre

 

Mr (ou Mme)………………………………… assistera au repas suivant la cérémonie du 11 Novembre 2013

Il (ou elle) sera accompagné(e) de…….. personne(s)

=> Mr ou Mme  précise ses choix : 1 ou 2  (nb 1=……  nb 2=……)     et    3 ou 4 (nb 3=…….nb 4=……..)

Ci-joint un chèque pour……..repas x 30    = ………..   à l’ordre de « Amicale des AnciensCombattants »

correspondant au prix du ou des repas

"-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Président : Pierre Chauvet                                                                    

 

Le Secrétaire : Jacques Bouissou

                                                                                                                 

 ( 04 79 54 52 42  ou 06 60 90 72 35

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 06:33

Capture d’écran (79)

Partager cet article
Repost0